Depuis les années 70, les interventions de clowns en improvisation dans les structures de soins, ont fait leur preuve et se développent de plus en plus.

UNE HISTOIRE DE RENCONTRE HUMAINE

Le clown, personnage décalé et haut en couleurs, emprunte un chemin différent, le jeu, pour entrer en relation avec l’autre.

Il accueille la personne là où elle en est. Il s’implique émotionnellement dans cette rencontre. Joueur, le clown dit « OUI » à tout.

Il contribue à transformer les situations, les émotions et parfois à les dédramatiser : 

– parce qu’il vit spontanément ses émotions, il permet au résident d’ avoir accès aux siennes, de les exprimer , voire d’en rire. Le lien se crée.

– personnage de l’instant présent, il est tout entier à ce qui se passe. Il est attentif à l’autre.

-par l’écoute sensible du verbal et du non verbal (regard, toucher, postures, gestes, sons etc…) la relation se construit peu à peu, ensemble.

COMMENT ?

La place du clown est distincte de celle de l’équipe soignante :

Il est un professionnel qui intervient dans un cadre bien précis (charte déontologique). 
Ceci ne l’empêche pas, dans le jeu, de détourner les codes sociaux, avec respect et bienveillance. ANECDOTES ( ex: appeler la personne par son prénom, tutoiement …)

– Il propose des situations cocasses, génératrices parfois de réactions inattendues. 
En offrant ses compétences artistiques au service du jeu, il amène de la vieet ouvre des possibles : des souvenirs s’éveillent, s’expriment. Les regards, les gestes, les chants, les danses des résidents se mêlent à ceux du clown…

– Imparfait, humble, le clown ne se prend pas au sérieux et autorise l’autre à plus de légèreté : 
Il s’attache davantage à la relation qu’au sens des mots. Il navigue dans l’incohérence en toute confiance.
Il la prend en charge, en fait son affaire et la transforme.

QUELS BÉNÉFICES ?

Dans le contexte de l’EHPAD, la rencontre avec un clown permet la détente, la joie, le rire, une fenêtre nouvelle dans le quotidien, une invitation à l’imaginaire, la prise en compte des émotions puis leur dédramatisation .

Cette rencontre rend également possible une stimulation de la personne par le lien avec : 
– une sollicitation valorisante des compétences et des ressources de la personne ANECDOTES ( venir au secours du clown, le relever, retrouver les paroles d’une chanson, inverser les rôles: le résident coiffe, habille le clown…)

– Une mise en mouvement,un changement dans la posture, le regard, l’attention de la personne. Celle-ci participe à ce qui se passe, à sa manière, là où elle en est.

Ces moment sont une respiration pour tous, y compris soignants et familles. Par rebond, il permet à l’entourage de porter un autre regard sur la personne âgée.

LES MODALITÉS D'INTERVENTION

Les clowns interviennent en duo et sont présents dans la structure pendant une journée, à une fréquence de deux fois par mois. Une journée de présence représente environ 4 heures de jeu effectif, soit deux heures le matin et deux heures l’après-midi.

Les clowns se déplacent dans les différentes unités de l’EHPAD, aussi bien en chambre que dans les parties communes, en respectant l’intimité nécessaire aux soins et l’organisation du service.

Avant chaque intervention, les clowns(en civil) rencontrent des représentants des équipes soignantes et/ou d’animation, afin de prendre connaissance de la vie de l’établissement et d’évoquer aidera à rendre l’intervention des clowns pertinentes : événement particulier, moral des résidents, information à prendre en compte avec un patient en particulier etc. Un deuxième temps d’échange avec l’équipe est faite en fin de journée.

La venue des clowns s’inscrit dans le projet de l’établissement et est travaillée en amont en lien avec l’ensemble des professionnels de la structure et les familles avec qui nous définissons les modalités et les objectifs de l’intervention. Elle ne substitue ni au travail des soignants, ni aux animations existantes.